Comment prononcer l’allemand
Allemand

Comment prononcer l’allemand ?

Même si les Allemands trouvent notre accent plutôt charmant, apprendre les règles essentielles de la prononciation allemande peut valoir le coup de se fondre davantage dans la masse. L’allemand a la réputation d’être une langue difficile, mais la prononciation allemande n’est pas aussi difficile pour un locuteur francophone qu’elle en a l’air. En suivant ces principales règles de prononciation, vous apprendrez rapidement à prononcer l’allemand avec un bon accent avec un professeur d’allemand sur italki!

Les bases de la prononciation allemande

Et si l’on vous disait que savoir prononcer l’allemand est plus facile que vous ne le pensez ? Il est vrai que quelques sons n’existent pas en français (notamment les deux manières de prononcer « ch » ou encore le « h » expiré), mais la prononciation allemande reste tout de même assez logique, comme d’ailleurs sa grammaire.

Pour commencer, retenez ces trois généralités :
Toutes les lettres se prononcent, y compris le -e final (par exemple « bitte ») et les consonnes en fin de mot.
L’allemand est une langue très accentuée : l’accent tonique est généralement placé sur la première ou l’avant-dernière syllabe, comme en espagnol ou en italien.
Oubliez la prononciation nasale à la française (les « en », « in », « on »…) : en allemand, les voyelles ne sont jamais nasalisées, on prononce lettre par lettre.

Évitez l’erreur classique de prononciation : le « ch »

Dans un premier temps, nous vous conseillons de concentrer vos efforts de prononciation sur trois sonorités bien particulières de l’allemand. Le son « ch » constitue la principale erreur de prononciation avec laquelle les Allemands aiment nous taquiner. Par exemple, lorsque nous devons prononcer : ich liebe dich (je t’aime), nous sommes tentés de le prononcer à la française en disant : « isch libeu disch ».

Nous vous conseillons donc d’apprendre dès maintenant les deux façons de prononcer le son « ch » en allemand :
le « ch » doux (après i, e, eu, ei, äu, ö ou une consonne) : pour le prononcer, formez un i avec la bouche et soufflez à travers. Attention donc, à ne pas le prononcer comme le « ch » français (son qui existe aussi en allemand mais qui s’écrira « sch », comme dans « Schuhe »).
le « ch » dur (après a, o, u, au). Pour prononcer ce son guttural, dont la prononciation se rapproche de la jota espagnole, formez un a dans le fond de la gorge et soufflez à travers.

Appréhendez le h expiré

Le « h » expiré (en début de syllabe) est un son qui se retrouve dans un grand nombre de mots allemands : der Hund (chien), der Hafen (le port), haben (avoir)… Contrairement au « h » français, le « h » allemand se prononce distinctement. Il serait dommage que les Allemands ne vous comprennent pas. Pour le maîtriser à la perfection, ouvrez la bouche et soufflez comme pour faire apparaître de la buée sur vos lunettes.

Le fameux Umlaut

L’alphabet allemand comporte trois lettres qui n’existent pas en français : ä, ö et ü. Ne passez surtout pas à côté de ces voyelles avec un tréma (le fameux « Umlaut »). Vous pensiez que le « umlaut » servait à décorer des lettres ? Pas du tout. Il est là pour indiquer que la voyelle change de son. Il faut donc vraiment y prêter attention, car le mot peut radicalement changer de sens. Par exemple, « fordern » (exiger) ne signifie pas du tout la même chose que « fördern » (encourager). Découvrez ci-dessous comment se prononcent les voyelles sans umlaut et avec umlaut :

ä -> (è)
ö -> (eu)
ü -> (u)

Comment prononcer l’allemand

Comment bien prononcer les consonnes allemandes

Les consonnes en allemand ne présentent pas de grandes difficultés. B, d, f, k, l, m, n, p, r, t, x se prononcent comme en français. Retenez cependant une particularité pour les lettres b, d, g qui se prononcent p, t, k en fin de mot. L’alphabet allemand comporte une autre lettre très spécifique mais qui tend à disparaître depuis la réforme de l’orthographe allemande : le ß appelé “ess-tsett”, équivalent à un double s.

Apprenez à prononcer les voyelles allemandes

Les voyelles allemandes peuvent se prononcer avec un son long ou bref. Ainsi, lorsque la voyelle est suivie d’une seule consonne ou lorsqu’une voyelle est suivie d’un « h » (Sahne), elle est longue. En revanche, lorsque la voyelle est suivie de plusieurs consonnes, elle est brève. Dans “kommen” (venir), le o est donc bref. Il y a plusieurs règles, mais en pratique, le plus simple est de mémoriser la prononciation de chaque nouveau mot que vous apprendrez.

Comment prononcer les diphtongues

Pour finir, la phonétique allemande comprend un certain nombre de diphtongues. Une diphtongue est la combinaison de deux voyelles pour former un son. Certaines combinaisons forment un son identique en allemand :
ei et ai se prononce /aïe/ dans “weinen” (pleurer) et “Mai” (mai),
eu et äu se prononce /oï/ dans “Deutschland” (Allemagne) et “träumen” (rêver)
au se prononce /ao/ dans “Mauer” (mur).

Récapitulatif des différents sons allemands

Pour vous faciliter la vie si vous apprenez l”allemand, nous avons répertorié dans le tableau ci-dessous les lettres de l’alphabet et les principales combinaisons de sons que vous pourrez rencontrer en allemand (en orange, les voyelles et en bleu les consonnes) :

Comment prononcer l’allemand
Comment prononcer l’allemand

Si vous avez aimé cet article, nous vous recommandons de poursuivre votre lecture: ​​Comment travailler en Allemagne sans parler allemand ?

Related Posts