Japonais

Comment on dit non en japonais ?

Dire non en japonais n’est pas toujours évident car les Japonais répondent très rarement par un “non” ferme. Ils préfèrent trouver une façon plus discrète et plus agréable de refuser une proposition. Alors, apprenez vite comment on dit non en japonais !

Comment dit-on non en japonais ?

Le mot le plus classique pour dire non en japonais est いいえ (iie). Cependant, les Japonais utilisent un large éventail d’expressions pour éviter d’avoir à utiliser ce mot qu’ils jugent trop direct et brutal. いいえ (iie) n’est donc utilisé que dans un seul cas de figure : pour refuser les compliments. Dans d’autres circonstances, les Japonais utilisent divers termes comme “chotto” (ちょっと) qui signifie “un peu”.

Exemple : Ashita, isshyo ni nomimasen ka ? > Pourquoi ne pas boire un verre ensemble demain ?
Réponse : Gomennasai, ashita ha chotto youji ga atte… > Je suis désolé, demain j’ai déjà quelque chose de prévu.

Pourquoi est-il préférable de ne jamais dire non en japonais ?

La politesse, le respect et la courtoisie sont des valeurs fortes au Japon, bien plus qu’en France. Ainsi, vous ne pouvez pas dire “non” à votre patron japonais s’il vous demande de travailler sur un nouveau projet. Cela serait offensant voire même irrespectueux de votre part. À la place, il est préférable de vous excuser et de dire que cette tâche serait trop difficile.

Heureusement, de nombreuses solutions sont possibles pour apprendre à dire non en japonais sans choquer votre interlocuteur. Pour vous aider à vous adapter aux situations qui se présentent à vous, italki vous propose 11 manières de dire non en japonais.

Comment on dit non en japonais

Comment on dit non en japonais en présence d’amis ou de collègues ?

Voici trois mots qui peuvent être utilisés avec des personnes de votre entourage proche :
無理(むり (Muri) qui signifie “ce n’est pas raisonnable” ;
ダメ – (Dame) qui signifie “pas bon” ou “impossible”;
できない (Dekinai) qui signifie “ne peut pas”.

無理(むり (Muri) exprime la surcharge, une action irresponsable ou une absurdité. Ce mot tout comme le second (ダメ) est souvent utilisé avec des amis et des collègues proches. Dans les deux cas, vous indiquerez que ce n’est pas possible pour vous compte tenu des circonstances.

できない est moins précis. Si vous l’utilisez, vous indiquez à votre interlocuteur que vous ne pouvez malheureusement pas faire ce qu’il ou elle demande. En d’autres termes, できない exprime à la fois l’incapacité et le regret. Enfin, gardez toujours à l’esprit que ces expressions ne sont jamais entendues en réponse à une demande dans des situations liées aux affaires.

Dans un contexte décontracté, vous pouvez aussi parler avec des gestes pour dire non en japonais. Se gratter la nuque ou croiser les bras en forme de “X” par exemple, sont souvent utilisés pour dire non avec discrétion. En outre, un grand silence et un soupir peuvent également remplacer le “non”. Cela ne sera pas considéré comme un geste grossier, mais plutôt comme un moyen non verbal de marquer son désaccord.

Comment dit-on non en japonais dans un contexte professionnel ?

Les Japonais ont tendance à être plus réservés, en particulier lorsqu’il s’agit de clients, de partenaires commerciaux ou d’investisseurs. Alors, voici 5 façons de dire non en japonais en prenant des pincettes.

1. “Li desu”, “Kekkō desu”

Cette expression signifie “c’est bon” ou “c’est excellent”. Elle s’utilise notamment au restaurant lorsque vous ne voulez pas être resservi en boisson ou en nourriture. Grâce à ces termes, vous exprimerez votre joie d’être là et votre sensation de satiété. Pour être certain que le message passe, vous pouvez ajouter un signe de la main.

2. “Chotto kentoshite kara de yoroshii deshooka ?”

Si on vous fait une proposition qui ne vous plait pas, vous pouvez utiliser cette phrase plutôt que de dire non et de paraître trop brutal. Cette question se traduit par : “Serait-il possible de vous donner mon avis après avoir étudié votre offre en détail ?”

3. “Chotto muzukashii desu…”

Littéralement, cette expression veut dire “c’est un peu difficile” ou “ce serait difficile” mais dans les faits, elle signifie que c’est carrément impossible. Heureusement qu’elle existe d’ailleurs, car les Japonais aussi doivent pouvoir dire non sans offenser leur interlocuteur.

4. Dame desu/Zettai dame da

Ces expressions signifient “ce n’est pas bon” et “ce n’est absolument pas bon”. Elles sont souvent utilisées par les supérieurs pour dire à leurs employés ce qu’ils peuvent faire et ce qu’ils ne peuvent pas faire.

5. Chigaimasu

La traduction de “Chigaimasu” en français est : “C’est différent.” Si l’un de vos collègues vous dit cela, c’est qu’il veut vous faire comprendre que vous avez tort. La forme décontractée de ce mot est “chigau” et elle est tout aussi souvent utilisée.

Les autres façons de dire indirectement “non” en japonais

Voici trois autres possibilités pour dire non en japonais :
微妙(びみょう) (Bimiyoe) qui veut dire “délicat” (situation) ;
忙(いそが)しい (Isogashii) qui signifie “trop occupé(e)” ;
結構(けっこう)です (Kekkoedesu) qui se traduit par “non merci”.

Celles-ci sont très indirectes et peuvent donc facilement être mal-interprétées. Elles sont parfaites pour éviter toute forme d’engagement et maintenir l’harmonie entre les décisionnaires.

La plus ambiguë de ces expressions est l’expression けっこうです car elle peut vouloir dire “ok” et “non merci”. びみょう exprime un scénario où aucune des parties ne peut exprimer de certitude quant au scénario à venir Ce mot marque donc clairement l’incertitude. Enfin, いそがしい, est utilisé comme une excuse pour décliner une demande.

Envie d’apprendre plus de mots japonais ? Devenez bilingue avec italki !

Si vous souhaitez apprendre à dire bien plus que “non” en japonais, trouvez un professeur de japonais natif sur italki. Il ou elle saura vous mettre en confiance et vous transmettre tout son savoir. Au début de votre cours de japonais, n’hésitez pas à dire à votre enseignant ce que vous souhaitez travailler ! Ainsi, il pourra axer ses cours sur vos faiblesses ou vos besoins spécifiques !

Related Posts