Japonais

Voici ce que personne ne vous dit sur le japonais…

Voici ce que personne ne vous dit sur le japonais…

Vous souhaitez apprendre le japonais mais ne savez pas à quoi vous attendre ? Dans cet article, nous vous préparons psychologiquement à l’apprentissage du japonais. Après votre lecture, vous aurez beaucoup plus de facilités à apprendre cette langue étrangère.

Vous êtes prêts ? Découvrez tous nos conseils en matière d’apprentissage du japonais.

1. Diversifiez vos apprentissages

Vous aurez forcément besoin de votre mémoire pour retenir les mots et les kanji japonais. Mais ce n’est pas forcément comme cela que vous réussirez à apprendre le japonais. En plus de mémoriser le vocabulaire, vous devrez le pratiquer régulièrement. Essayez donc de multiplier les apprentissages.

Par exemple, apprenez un mot de vocabulaire, un kanji, un terme de grammaire et un fichier audio, le tout en une seule fois, puis répétez l’opération. Cette méthode sera bien plus efficace que d’apprendre 20 mots de vocabulaire en une fois. Enfin, essayez de vous créer des repères mnémoniques afin de faire des connexions dans votre cerveau.

2. Concentrez-vous sur vos points faibles

La plupart des gens aiment effectuer des choses qu’ils savent parfaitement faire. Pourtant, nous concentrer sur nos points faibles nous rend meilleurs ! Alors, si votre point faible est le kanji, apprenez-en plusieurs quotidiennement. Votre grammaire japonaise est mauvaise ? Lisez plus de textes en japonais et concentrez-vous sur les constructions de phrases.

Voici ce que personne ne vous dit sur le japonais…

3. Apprenez un grand nombre de kanji le plus tôt possible !

En japonais, un kanji est égal à un concept ou à un objet. Et comme leur apprentissage est souvent fastidieux, il est crucial de s’y prendre le plus tôt possible. Si vous partez au Japon dans quelques mois, une cinquantaine de kanji vous suffiront. Mais si vous voulez devenir bilingue en japonais, vous devrez en connaître 2136 selon la liste officielle. Alors, autant s’y prendre le plus tôt possible, non ?

4. Découvrez la répétition espacée

La répétition espacée consiste à réviser des notions à intervalles réguliers en multipliant les supports : image, son, lecture… Mixez cette méthode au système Leitner. Dans cette optique, créez des petites cartes avec les kanji (par exemple) et inscrivez la réponse au dos. En plus d’étudier en jouant, vous renforcerez votre mémoire.

5. Ne pas oublier les radicaux et éléments : les composants de base des kanji

La plupart des kanji résultent d’une juxtaposition d’un certain nombre d’éléments graphiques de base : on les appelle les composants. Si vous les mémorisez, vous aurez plus de facilités à comprendre des kanji complexes et à les différencier entre eux. De plus, vous pourrez même deviner le sens d’un kanji que vous voyez pour la première fois…

La liste de 259 entrées intitulée “radicaux et éléments” rassemble 214 radicaux ou bushu, 22 variantes et 23 éléments supplémentaires. Mais ne vous inquiétez pas ! Votre professeur de japonais italki vous les enseignera étape par étape pour que vous puissiez les assimiler aisément.

6. N’ayez pas peur de faire des erreurs

Comme pour toutes les langues étrangères, faire des erreurs est un apprentissage comme un autre. Et même si cela peut paraître évident, ce conseil est encore plus utile en japonais. En tant que débutant, la peur des erreurs peut être tellement forte que l’on évite de parler à l’oral par exemple. Pourtant, il n’y a pas mieux que de tomber, de réessayer, de se planter à nouveau et de se corriger pour progresser en japonais.

7. N’essayez pas d’appliquer la logique française

En français, notre grammaire et notre conjugaison ne sont pas du tout les mêmes qu’en japonais. Alors, n’essayez pas de transposer une langue dans une autre, cela ne donnera rien. Pour apprendre le japonais, vous devez partir de zéro sans a priori.

8. Corrigez votre prononciation dès le début

Dès le début, vous devrez faire attention à votre prononciation. Bien sûr, il ne sera pas nécessaire d’apprendre l’accent tonique ou le “pitch accent” dès les premières séances, mais allongez vos voyelles et expirez systématiquement. Aussi, pensez à bien prononcer le son « R » en japonais (à mi-chemin entre le R et le L français). Si vous parlez espagnol, cela sera sûrement plus facile car il s’agit d’un R roulé moins accentué qu’en espagnol.

9. Ne vous comparez pas aux autres

Si l’un de vos amis est beaucoup plus fort que vous en japonais, tant mieux pour lui. Vous ne faites pas la course ! Dans l’apprentissage d’une langue étrangère, nous avons tous des objectifs plus ou moins différents. Et il n’y pas de bon ou de mauvais chemin pour les atteindre. Vous devez faire les choses à votre rythme en vous rappelant qu’il y aura toujours moins bon et meilleur que vous.

10. Utilisez le mot “Watashi” (moi) seulement quand il est utile

Contrairement au français, nous ne sommes pas obligés de mettre de sujet dans une phrase japonaise. Cette langue contextuelle vous permet de comprendre le sens de la phrase sans pointer quelqu’un ou quelque chose du doigt.

Par exemple : Julie desu. Furansujin desu. ➔ Je m’appelle Julie. Je suis française.

Dans cette phrase, Julie donne son prénom et sa nationalité sans utiliser “Watashi” (moi). En effet, pour un japonais, il est évident que Julie se présente. Évidemment, si vous êtes en pleine conversation avec quelqu’un et que vous parliez de lui, vous pouvez utiliser “Watashi” pour recentrer la conversation sur vous. Mais une fois que vous l’aurez dit une fois, vous n’aurez pas besoin de le répéter à chaque début de phrase.

Apprenez le japonais avec italki !

Tous ces conseils pour apprendre le japonais plus efficacement vous ont donné envie de vous y mettre ? La méthode la plus simple pour parler la langue officielle du Japon est de prendre des cours de japonais sur la plateforme italki. Vous pourrez regarder des vidéos de présentation de nombreux enseignants avant de choisir votre professeur de japonais. Enfin, vous pourrez planifier votre première séance en quelques clics !

Related Posts