Francais

Où on parle français en Belgique ?

Où on parle français en Belgique

La Belgique est l’un des seuls pays européens à posséder plus d’une langue officielle. C’est un pays multilingue. Autrement dit, il n’est pas étonnant pour un Belge d’évoluer dans un environnement où plusieurs langues et cultures se côtoient régulièrement. C’est cet aspect qui fait la singularité de la Belgique. Pourtant, depuis de nombreuses années, il n’est pas rare d’entendre parler du conflit linguistique belge. Un conflit qui oppose les francophones et les néerlandophones du pays. Afin de mieux comprendre cette frontière linguistique, nous verrons où on parle français en Belgique et pourquoi on parle français en Belgique ?

 

Quelles sont les langues parlées en Belgique ?

La Belgique ou le Royaume de Belgique est un pays européen d’environ 11,5 millions d’habitants et composé de trois Régions. La Région de Bruxelles-Capitale, la Wallonie et la Flandre. C’est pour cela que 3 communautés sont présentes dans cette monarchie constitutionnelle fédérale. La communauté française, la communauté flamande et la communauté germanophone. De toute évidence, la Belgique est un pays multilingue. Les trois régions qui la composent sont officiellement unilingues. Seule la Région de Bruxelles est bilingue. C’est pourquoi, contrairement à d’autres pays européens, la Belgique possède trois langues officielles : le français, le néerlandais et l’allemand. Nous verrons donc où l’on parle français en Belgique.

 

La Communauté Flamande

Commençons par examiner la communauté flamande du pays qui compte environ 5,9 millions d’habitants. Pourquoi on parle français en Belgique, alors que 56% de la population belge est flamande ? C’est la communauté la plus peuplée de Belgique, elle est constituée par les habitants de la région flamandeet la communauté néerlandophone de la région de Bruxelles. Ainsi, la communauté flamande recouvre 44% de la superficie du pays. Et compte 308 communes dont 5 provinces : Anvers, Brabant flamand, Flandre occidentale, Flandre orientale et Limbourg. Depuis 1980, la communauté a un parlement et un gouvernement flamand qui siège à Bruxelles, car c’est une entité fédérée.

Située au nord de la Belgique, la communauté flamande possède le néerlandais comme langue officielle. Le plus souvent, on utilise le terme “flamand” pour désigner la langue des Flamands. Toutefois, le flamand suit les mêmes règles grammaticales que le néerlandais. Par ailleurs, on peut noter qu’il existe 5 dialectes flamands, au sein de la communauté, qui sont encore largement parlés. De plus, l’anglais serait même la deuxième langue la plus parlée dans la région. On estime à environ 85%, le nombre de jeunes flamands (de 15 à 30 ans) qui parlent la langue de Shakespeare et non celle de Molière.

 

La Communauté Germanophone

Avant de savoir pourquoi on parle français en Belgique, voyons où on parle allemand dans le pays. Certes, la communauté germanophone représente seulement 1% de la population belge totale. Ce sont environ 71 500 habitants qui constituent cette communauté. Les germanophones habitent dans 9 communes proches de la frontière allemande. Ils utilisent l’allemand dans l’administration, la justice et l’enseignement. À l’instar de la communauté flamande, la communauté germanophone possède son propre parlement et gouvernement. Son siège se trouve dans la ville d’Eupen. Bien que l’allemand soit la langue officielle dans la région, d’autres langues locales sont présentes. Puis, la grande majorité de la population est bilingue allemand-français.

 

La Communauté Française

parler français

La communauté française représente 43% de la population belge totale. Ce sont 4,8 millions de francophones qui habitent dans la région de la Wallonie et dans la capitale Bruxelles. Plus précisément, 3,6 millions de Wallons et plus d’un million de Bruxellois francophones. Bien sûr, on retrouve également des habitants francophones dans les communes germanophones et flamandes. Mais les chiffres exacts ne sont pas connus, puisque le recensement linguistique a été supprimé dans le pays. Comme les autres communautés fédérées du pays, la communauté française dispose de ses propres institutions. Avec son gouvernement et son parlement résidant à Bruxelles. Par conséquent, la langue française est utilisée dans certains services publics tels que l’enseignement, la culture, l’économie et l’aménagement du territoire.

 

Où on parle français en Belgique ?

Après avoir abordé les trois communautés fédérées qui composent la Belgique. Il est temps de voir quelles sont les zones linguistiques où on parle français en Belgique. Et puis d’essayer de comprendre pourquoi et comment le français est devenu la langue la plus parlée dans le pays ?

En Wallonie

Comme nous l’avons vu plus tôt, c’est dans la région de la Wallonie où se trouve le plus grand nombre de francophones. C’est pourquoi on la nomme aussi “région de langue française de Belgique”. Car la Wallonie est une région de Belgique qui regroupe 262 communes dont la seule langue officielle est le français. On ne compte pas les facilités linguistiques qui sont des communes dans lesquelles l’administration utilise deux langues. Avec une superficie d’environ 17 000 km2, la Wallonie est constituée des 5 provinces suivantes : Liège, le Brabant wallon, le Hainaut, le Luxembourg et Namur. Ses villes principales sont : Namur, Charleroi, Liège et Mons. Ainsi, le territoire wallon représente 55,2% de la superficie de la Belgique. Rien que ça !

Dans la Région de Bruxelles-Capitale

La Région de Bruxelles-Capitale est bilingue, le français et le néerlandais y sont les langues officielles. Pourtant, les Flamands ne constituent qu’une minorité à Bruxelles. Dans les 19 communes de la région, 65 à 70% des habitants parlent français. Seulement 10% des Bruxellois parlent le néerlandais. Enfin, 20 à 25% des habitants parlent une autre langue étrangère. Ces chiffres sont d’autant plus étonnants, car historiquement, Bruxelles est néerlandophone (du Xe au XVIIIe siècle). C’est seulement au XIXe siècle, lors de l’indépendance de la Belgique en 1830, que Bruxelles devient une ville bilingue. Puis surtout une ville multilingue, avec le français comme langue majoritaire.

Pourquoi on parle français en Belgique ?

Aujourd’hui, 71% de la population belge serait en mesure de parler français. Comment expliquer ce chiffre ? Après l’indépendance de la Belgique, le français s’est imposé comme une langue majoritaire, et surtout dans la capitale. Car la Belgique avait choisi le français comme seule langue officielle et unique du pays. En effet, la langue française était un symbole de prestige. Elle était considérée comme la langue de l’élite politique et des échanges internationaux. Dès lors, le français s’était imposé dans l’administration, la justice, la culture et les médias. Cependant, les néerlandophones n’étaient pas contents. Et ils demandèrent, en 1873, de reconnaître le néerlandais comme la deuxième langue officielle du pays. Ainsi, avec la loi du 31 juillet 1921, la frontière linguistique s’est tracée entre les deux régions unilinguistes : Flandre et Wallonie. ll faut souligner que la Belgique a partagé de nombreux épisodes de son histoire avec la France. Au Moyen-Âge, comme la France, la Belgique faisait partie de l’empire carolingien. Puis, entre 1794 et 1815, la France a annexé la Belgique. C’est pourquoi le sud du pays parle encore français aujourd’hui.

 

Quelles sont les différences entre le français de Belgique et le français de France ?

belgique et france

Vous l’aurez compris, la Wallonie et Bruxelles sont les régions où on parle français en Belgique. Peut-on dire que le français de Belgique est similaire au français de France ? À vrai dire, il se différencie peu de celui-ci, mais il existe quelques différences :

 

  • On ne prononce pas les nombres de la même manière. Un Français prononce 70, 80 et 90 : soixante-dix, quatre-vingts et quatre-vingt-dix. Tandis qu’un Belge francophone dit : septante, huitante et nonante.
  • Certaines expressions belges sont très étonnantes pour les Français. Car elles ont été influencées par le wallon, le picard et le néerlandais. Par exemple : “je te dis quoi !”, pour tenir une personne au courant. “À tantôt”, pour dire “à plus tard !”. L’expression bruxelloise “Dikkenek”, pour désigner une personne “grande gueule”. Et puis il existe plein d’autres belgicismes. On parle de belgicismes pour désigner ces mots ou expressions qui n’appartiennent pas au français de France.
  • Bien sûr, l’accent belge ne sonne pas comme l’accent français. Certaines prononciations sont différentes comme la diphtongue “ui” qui se prononce “oui” en Belgique. Ou bien le “w” qui se prononce en ‘ouh’. Un Belge prononce “wagon”:  “ouhagon”. Alors qu’un Français le prononce “vagon”.

Pour conclure, le français est une langue largement véhiculée en Belgique. Plus précisément dans la région wallonne et dans la capitale Bruxelles. Elle fait même partie des langues officielles du pays aux côtés du néerlandais et de l’allemand. Ainsi, si vous voulez apprendre le français et voyager en Belgique. Vous ne devriez pas avoir de difficultés à vous faire comprendre par un Belge francophone. Afin de réussir à écrire et à parler français comme un locuteur natif, nous vous invitons à tester notre plateforme où l’un de nos professeurs de français pourra vous guider tout au long de votre apprentissage, en ligne et à votre rythme. Si vous voulez aller plus loin, n’hésitez pas à consulter notre article sur les 5 expressions idiomatiques françaises les plus courantes.

 

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.